Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #plantes sauvages du jardin tag

Onagre (Oenothera biennis)

Publié le par Asterman

Photos-Fin-2009-4691.JPG 

(C'est la plante au fond à gauche de la photo au milieu des asters)

 

Appelée aussi jambon-du-jardinier, herbe-aux-ânes, mâche rouge ou encore jambon-de-saint-Antoine, l’onagre est aujourd’hui plus présente au jardin d’ornement qu'au potager. Ses utilisations sont multiples.

La partie la plus souvent utilisée de l'onagre est sa racine charnue. Mais, après étiolement, les jeunes feuilles sont consommables en salade, tout comme les fleurs ; une fois cuits, les jeunes fruits sont, eux aussi, comestibles. L’huile d’onagre, tirée des graines, a des vertus médicinales, elle est aussi utilisée en cosmétologie.

Mais elle est aussi très décorative, elle apporte de la clarté dans les endroits un peu sombre du jardin.

Cette onagre est bisannuelle et se ressème au gré de ses désirs...........

 



 

Voir les commentaires

Cardamine pratensis

Publié le par Asterman

Cardamine-pratensis.JPG

 

 En référence au papillon aurore cité dans le dernier article voici sa plante de prédilection: La cardamine des prés.

 

Cette plante sauvage fait partie des Brassicacées, elle à une taille d'environ 30 à 40 cm , sa tige est dressée et creuse. Les feuilles de la base composées de 3 à 8 folioles arrondies et asymétriques sont disposées en rosette. Les fleurs forment une grappe terminale , les quatre pétales typiques des crucifères encadrent des étamines à anthères jaunes. Les fruits sont des siliques dressées, de 3 à 5 cm de long qui une fois mûres,s'ouvrent en s'enroulant sur elles mêmes capables de projeter les graines aux alentours.

 

Le nom allemand de la cardamine   est "l'écume des prés",   une image qui fait référence ,à son abondante dissémination dans les prairies et à sa poétique floraison.

Plusieurs noms populaires lui sont donnés, "cresson sauvage", "cresson élégant", "cressonnette", "lilas des prés".

 Une croyance dans certaines régions de France, interdisait aux enfants de cueillir la Cardamine prétextant qu'ils se feraient immanquablement mordre par un reptile dans l'année, une interdiction qui avait surtout pour but d'éviter les mauvaises rencontres dans les prairies humides , là où l'on trouve ses plantes.

 

Vous l'aurez compris,  cette plante fait, en ce moment,  partie intégrante du jardin, et  a sa place ici comme bon nombre de sauvageonne locale...........

Voir les commentaires

L'alliaire, le goût et l'odeur de l'ail

Publié le par Asterman




Mon fichier 'plantes sauvages' n'étant pas très fourni, j'ai décidé de vous parler aujourd'hui de l'alliaire (Alliaria petiolata)! de la famille des brassicacées (le choux en fait parti) c'est une Plante bisannuelle ou vivace de 30cm à 1m de hauteur qui fleurit dés le mois de mars et jusqu'au mois de juin!
Il suffit d'un froissement des feuilles pour comprendre l'origine de la plante et de son nom, une forte odeur d'ail confirmé par son goût.
Elle rentre de ce fait dans de nombreuses recettes à base de plantes sauvages et de salade en particulier.
On la retrouve surtout en lisière de bois ou en bordure de haie.
A noter que ses graines peuvent remplacer celles du poivre.

Voici une petite recette très simple et au succès garanti:

Ne pas confondre avec l'ail des ours c'est ici.

le beurre d'ail, ajoutez de l'alliaire hachée menu dans un beurre ramolli et le tour est joué.............. bon appétit.

 

Voir les commentaires

Hypericum perforatum

Publié le par Asterman



L'orientation naturel de mon jardin fait que régulièrement la nature s'invite belle et spontanée, depuis deux années maintenant ce millepertuis trés commun pousse dans un de mes massifs!
Le nom millepertuis vient du fait que ses feuilles sont percées de minuscules trous.
Elle passait au moyen âge pour une plante magique d'où son surnom de chasse diable.
La plante fait environ 60cm et ses fleurs ont une odeur d'encens. L'hypericum entra dans la composition de remède mystérieux: le baume du commandeur, la thériaque.......  Il était préconisé contre les troubles nerveux.


L'alliance, dans un jardin ornemental de l'exotique et des plantes régionales est primordiale, les insectes ne trouvent pas forcement toutes leurs nourritures sur les fleurs des plantes venues de Chine ou d'ailleurs par contre les plantes communes de nos campagnes leurs permettent de trouver ces éléments nutritifs vital pour leurs survies..........
Gardons dans un petit coin du jardin ortie, tanaisie ou autre consoude, vous verrez chaque année arriver de nouvelles espèces d' insectes..........

Voir les commentaires

L'ail des ours (allium ursinum) propriétés, coutumes et cuisines.....

Publié le par Asterman

 
Pas spontané ici , les bulbes sont arrivés dans les racines d'autres plantes misent en terre il y a de cela 3 ans, la colonie s'étend tout doucement pour mon plus grand plaisir..........



L’ail des ours  a un grand pouvoir bactéricide et pendant la seconde guerre mondiale les Anglais en utilisèrent en grande quantité pour soigner les blessés. Au cours des siècles passés, pour se protéger des fièvres infectieuses, les moines mangeaient de l’ail des ours tous les jours pour pouvoir continuer à soigner les malades sans danger
d’infection
 
nTous les aulx ont des pouvoirs magiques très forts. En Savoie, on avait coutume d'en jeter des fragments dans les rivières afin de les purifier. Au XVIIIe siècle, porter autour du cou un collier de gousses d'ail pendant 13 jours guérissait de la jaunisse.

Son nom provient de la légende selon laquelle les ours mangent de l'ail sauvage (ursinum signifie «ours» en latin) pour reprendre des forces lorsqu'ils sortent de leur hibernation.

Depuis quelques années, l'ail des ours a retrouvé une popularité dans la cuisine du fait de sa haute teneur en vitamine C. Ses feuilles se préparent sous forme de Pesto, soupe ou comme épice dans des salades. Il est conseillé de le manger cru pour préserver la vitamine C.
n
n
n
n
Elles ont une odeur puissante mais avec une saveur délicate et une note sucrée, agréablement piquante. Celles-ci s'atténuent à la cuisson. En Suisse, on en fait une moutarde à l'ail des ours ou on incorpore des feuilles hachées dans les fromages mous (tommes).

Voir les commentaires

Millepertuis à quatre ailes (Hypericum tetrapterum)

Publié le par Asterman


Plante de la famille des Hypéricacées (Guttifères).

Millepertuis, de l’ancien français pertuis, trou, donc percé de mille trous, allusion aux feuilles qui ont l’air d’être criblées de trous. Ce sont en fait des petites glandes à essence, noires et translucides.

Nous retrouvons cette plante à l'état sauvage en Europe et en Sibérie.

Ses habitats de prédilections:
Lieux humides, fossés, marais, bord des rivières et des étangs.

Il fleurit du mois de Juin (en fleurs dans le jardin actuellement)  jusqu'au mois de septembre.

Sauvage ici depuis cette année cette plante à tout à fait sa place dans un jardin ornementale............

Voir les commentaires

Vergerette annuelle (Erigeron annuus)

Publié le par Asterman






























Appelé également Aster annuel.

Plante annuelle d'1m50 de hauteur ayant tendance a se ressemer beaucoup
Les fleurs de cette vergerette sont assez grandes et bien ouvertes. Ses feuilles sont entières ou grossièrement dentées.

Plante originaire Amérique du Nord qui colonise l'Europe, considéré comme plante invasive.

Voici un petit lien vers une liste de plante, d'animaux ayant se caractère:

http://www.ecolab.ups-tlse.fr/spip.php?rubrique123

Bonne lecture

Voir les commentaires

Salsifis sauvage (Tragopogon pratensis)

Publié le par Asterman





























Le salsifis des prés est une plante herbacée bisannuelle, pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de hauteur, dénuée de pubescence. La tige, dressée et généralement simple, est plus rarement rameuse. Les feuilles, étroites et lancéolées, sont disposées le long de la tige qui est gainée par la base élargie des feuilles elles-mêmes.
En outre, elles sont longues, pointues et entières. Les fleurs sont réunies en inflorescences en capitule, de couleur jaune. Elles sont le plus souvent solitaires. Les fruits, allongés, ont une forme qui évoque un bec et ils se terminent par une touffe duveteuse.

Répandu dans le sud-est de l'Europe, elle est commune dans les prés humides, gras, et dans les pâturages alpins; elle peut se rencontrer jusqu'à
2 000 mètres d'altitude. Les feuilles se récoltent durant la floraison, les racines au printemps ou en automne.

Il était sans doute connu des Anciens puisqu'une représentation de sa racine figure sur une fresque de Pompéi; et ce sont les Italiens qui, les premiers, utilisèrent sa racine brun clair comme plante alimentaire; parce qu'ils le trouvaient dans les terrains rocailleux, ils le baptisèrent du nom de Sassefrica, (celle qui frotte les pierres).

Une multitude de plantes sauvages sont fabuleuses et peuvent participer à la décoration du jardin, le tout est de pratiquer un désherbage manuel minutieux afin de leurs donner une chance de survie....

Voir les commentaires

Myosotis arvensis

Publié le par Asterman

































 

Qui laisse du myosotis se ressemer spontanément dans son jardin???
Et bien si vous ne le faite pas,  essayé une seul fois, vous y prendrez goût.
C'est une plante annuelle de 15 à 40cm de hauteur, les fleurs en grappes bleues sont du plus belle effet........
Il fleurit du mois de mai au mois d'août.
Attention il a une fâcheuse tendance à se semer au milieu des pieds de vos petites merveilles vivaces.

Pour la petite histoire:

Selon la légende, un chevalier et sa dame se promenaient le long d'une rivière. Il se pencha pour lui cueillir une fleur, mais perdit l'équilibre à cause de son armure et tomba à l'eau. Alors qu'il se noyait, il lança la fleur vers sa dame en criant « Ne m'oubliez pas ! » Cette phrase pour désigner la fleur est d'ailleurs restée en allemand (das Vergissmeinnicht), en anglais (forget-me-not), en espagnol (no-me-olvides), en italien (nontiscordardime), en polonais (niezapominajki) et dans beaucoup d'autres langues (danois, néerlandais, roumain, etc.). Le nom myosotis vient du grec ancien et signifie « oreilles de souris. »

Voila, voila.................

Voir les commentaires

Vinca minor (petite pervenche)

Publié le par Asterman






























La petite pervenche est, comme son nom l’indique, mois haute que la grande pervenche. Cela reste le choix parfait pour avoir un très bon couvre-sol à l'ombre ou à mi-ombre qui se répand rapidement et qui tiendra longtemps. Elle forme au printemps un très beau tapis dense de petites fleurs, évidemment de couleur bleu pervenche, sur un lit de feuillage vert moyen luisant. Peu exigeante, c'est dans les terres légères et plutôt fraîches qu'elle donne les meilleurs résultats. Elle apprécie les sols calcaires.
Etymologiquement vinca de « vincere », vaincre car la petite pervenche garde ses feuilles en hiver, minor, petit, veut dire à petites fleurs.
La petite pervenche est plante médicinale qui a séduit de nombreux poètes dont J.J. Rousseau qui reconnaissait en elle Mme de Warrens.
Mme de Sévigné la conseillait déjà au 18éme siècle dans les correspondances avec sa fille, Mme de Grignan ; la petite pervenche aurait servi à ce moment pour soigner une poitrine enflammée.
Associée à l'idée d'éternité, car la petite pervenche garde ses belles petites feuilles vertes toute l'année, en Italie , on tressait des couronnes de petite pervenche autrefois pour les poser sur la tombe de enfants, alors que dans les Flandres on jonchait le chemin des futurs mariés de petite pervenche afin de symboliser l'innocence de la jeune mariée et la pérennité du couple.

Voir les commentaires

1 2 > >>