Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #botanique tag

Aster cordifolius

Publié le par Asterman

Aster cordifolius :

L'est de l'Amérique du Nord constitue le royaume des aster et vraisemblablement leur berceau. On les retrouve dans tout le continent américain. Selon Marie Victorin, leur centre de dispersion serait l'Amérique du nord septentrionale. Toujours selon Marie Victorin, ce serait un genre en plein évolution, à cause des passages insensibles d'un espèce à l'autre et des fluctuations entre les espèces. De nouvelles espèces seraient en train de se former littéralement sous nos yeux.

L'aster, nom latin qui signifie étoile, est une plante vivace, très rarement annuelle, herbacée, généralement ramifiée, à feuilles alternes. Ses inflorscences en capitules, qui ressemblent à des marguerites, renferment à la fois des fleurs tubuleuses et ligulés. L'aster peut être facilement confondu pour sa tige et son feuillage à la Verge d'or (Solidago) et pour sa fleur à l'Erigeron canadensis ou au Boltania asteroides.

Comme son nom l'indique, l'Aster cordifolius L. possède des feuilles vert foncés dentelées en forme de coeur à la base, lancéolées a leur bout. Près des inflorescences, en haut des tiges, les feuilles sont plus petites, plus minces et nettement lancéolées. Elle peut atteindre 2 mètres. Elle se couvre au milieu septembre ou au début d'octobre d'une multitude de petites inflorescence (1 à 1.5 cm) en capitules, jaune pâles, sur un réceptacle vert entouré d'un douzaines de sépales rose lavande. Ces inflorescences sont réunies en grappes composées. Les fleurs jaunes (étamines et les pistils) tournent au rose puis au brun après la fécondation. Bien que la floraison totale dure une à deux semaines, la période de floraison de chaque inflorescence est plus courte.

L'aster cordifolius a été le premier aster américain qui soit entré dans la littérature scientifique. Bien que nommé par Linné (1707- 1778), il a été la première fois décrit et dessiné par Jacques-Philippe Cornuti en 1635, sous le nom de Astericus latifolius automnales, dans son livre Canadensium plantarum historia. Dans ce livre il décrit 100 espèces du Canada dalors. Des 43 espèces américaines décrites, 30 sont nouvelles. Cornuti était un médecin de Paris qui n'est jamais allé en Amérique du Nord. Il a décrit ces plantes d'après nature. Il a vu une partie des plantes au jardin de la faculté de Médecine de Paris dirigé alors par Jean et Vespasien Robin. Ces plantes auraient été amenées en France par Samuel de Champlain.

Malgré sa longue histoire l'Aster cordifolius L. est moins connue que ses cousines Novi-Anglii et Novi-Belgii. Elle le devrait pourtant parce qu'elle est moins sujette au blanc que ses cousines, et qu'elle a une des floraisons les plus tardives, celle-ci se produisant en milieu septembre et début octobre. Elle forme un beau nuage blanc lavande dans le jardin alors que la plupart des fleurs sont depuis longtemps fanées. La couleur brune des fleurs fécondées interfére cependant avec la beauté nuageuse des fleurs épanouies. L'aster cordifolié a un feuillage plus intéressant que la plupart des aster. Elle est aussi une des plus grande, pouvant s'élever jusqu'à cinq pieds, nécessitant un tuteurage à l'éclosion des fleurs. Elle attire beaucoup les abeilles. Elle est de culture facile et semble s'accommoder de tous les sols, mais elle préfère les sols fertiles et bien drainés, avec suffisamment d'humidité en été.

Voir les commentaires

Hémérocalle diploïdes et tetraploïdes

Publié le par Asterman


Les cultivars d'hémérocalles sont DIPLOÏDES ou TÉTRAPLOÏDES selon le nombre de chromosomes formant leur bagage génétique. Le nombre normal de chromosomes est de 22, cela correspond aux variétés DIPLOÏDES. Les variétés TÉTRAPLOÏDES possèdent le double de chromosomes, soit 44. Quoique que ces dernières sont plus vigoureuses, en principe, dans la réalité les différences ne sont pas évidentes. 
Essentiellement, c'est au moment de l'hybridation qu'il faut connaître cette caractéristique puisque pour obtenir des graines, il faut absolument croiser des plants de même type, soit diploïdes avec diploïdes et tétraploïdes avec tétraploïdes.

Voir les commentaires

Aster alpinus

Publié le par Asterman

Aster alpinus (Aster des Alpes)

Synonyme(s) : Aster des montagnes, Reine marguerite des Alpes.


Nous la rencontrons en montagne, comme son nom l'indique à une hauteur de 1300 à 3100m, sa taille varie de 5 à 20cm et sa floraison à lieu de juin à août.

Nous la retrouvons en France dans les massifs du Jura, des Alpes en Corse, dans les Pyrénées et en Cévennes sur pelouses sèches et rocheuses.

Les fleurs sont groupées en capitules solitaires de 5 cm de diamètre ; les languettes sont bleu violacé et les fleurs du centre sont jaunes.

Les feuilles sont ovales, alternes et recouvertes de poils.

Des espèces proches de l'Aster des Alpes (aster alpinus 'Albus', 'Happy-end', 'Goliath'.....) sont très souvent utilisées à usage décoratif dans les jardins.
Attention toutefois à l'excés d'humidité!

 

 

Voir les commentaires

L'aster amellus

Publié le par Asterman

L'Aster Amelle
(Aster amellus, Linnaeus)

 

Appelée également "œil de Christ", l'Aster amelle (Aster amellus) est une plante de la famille des composées. Elle est vivace, poilue, assez petite, de 15 à 60 cm, avec une tige érigée sur laquelle sont insérées des feuilles étroites et sessiles. Les feuilles basales sont larges, étalées et ovales.
L'inflorescence est composée de capitules peu nombreux à pétales mauves à blancs et au cœur jaune.

 

L'Aster amelle fleurit de août à octobre. C'est une espèce thermophile (qui aime les milieux exposés au soleil). On la rencontre sur les pelouses calcaires, les ourlets forestiers thermophiles, dans les broussailles et les bois clairs jusqu'à 1400 m d'altitude.
C'est une espèce mellifère.

Elle se rencontre en Europe centrale, France, Allemagne jusqu'en Asie centrale.

En France, l'Aster amelle est une espèce protégée au niveau national. En Lorraine, où elle est inféodée aux pelouses calcaires et aux ourlets thermophiles, elle reste rare et localisée mais bien représentée dans ses stations.

 

 

   
   
 

Voir les commentaires