Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jardin, pépinière de Juliette et Bernard Taverniers

Publié le par Asterman

Situé au coeur des monts de Flandre, le jardin des fées est une oasis où les arbustes à fleurs, les rosiers et les plantes vivaces ont trouvé refuge.  

C’est un jardin devenu passion pour les plantes vivaces et les roses, et pour un jardinage respectueux de la vie sous toutes ses formes. Il y a ici autant à voir qu’à toucher, entendre à sentir…
 
Le jardin des fées est un jardin à vocation pédagogique riche d’une grande diversité végétale, et cultivé avec des pratiques de jardinage respectueuses de la nature. 
On peut y découvrir une très grande diversité de plantes à vocation décorative ou utile (médicinales, aromatiques, condimentaires…), un potager où sont cultivés des légumes actuels et anciens, un bassin, une pépinière...

N'oublions pas Juliette et Bernard des personnes extrêmement chaleureuses qui vous accueilleront avec bonheur dans leur superbe jardin.

Pour en savoir plus:

http://pagesperso-orange.fr/le-jardin-des-fees/index.html


Voir les commentaires

Vergerette annuelle (Erigeron annuus)

Publié le par Asterman






























Appelé également Aster annuel.

Plante annuelle d'1m50 de hauteur ayant tendance a se ressemer beaucoup
Les fleurs de cette vergerette sont assez grandes et bien ouvertes. Ses feuilles sont entières ou grossièrement dentées.

Plante originaire Amérique du Nord qui colonise l'Europe, considéré comme plante invasive.

Voici un petit lien vers une liste de plante, d'animaux ayant se caractère:

http://www.ecolab.ups-tlse.fr/spip.php?rubrique123

Bonne lecture

Voir les commentaires

Campanule et verbascum

Publié le par Asterman
































Voici un massif fleuri de semis spontané de campanule et de verbascum, Tout les ans je binais ce massf avec conviction, cette année du desherbage manuel sans binage le resultat est encourageant et la germination des semis se fait beaucoup mieux, ce qui me parrait logique d'ailleur.

Le feuillage panaché de l'arbuste en arriere plan est un Clérodendron trichotunum 'variegatum' et la haute vivace aux fleurs de couleurs jaune est une Inula magnificum.

Voir les commentaires

Salsifis sauvage (Tragopogon pratensis)

Publié le par Asterman





























Le salsifis des prés est une plante herbacée bisannuelle, pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de hauteur, dénuée de pubescence. La tige, dressée et généralement simple, est plus rarement rameuse. Les feuilles, étroites et lancéolées, sont disposées le long de la tige qui est gainée par la base élargie des feuilles elles-mêmes.
En outre, elles sont longues, pointues et entières. Les fleurs sont réunies en inflorescences en capitule, de couleur jaune. Elles sont le plus souvent solitaires. Les fruits, allongés, ont une forme qui évoque un bec et ils se terminent par une touffe duveteuse.

Répandu dans le sud-est de l'Europe, elle est commune dans les prés humides, gras, et dans les pâturages alpins; elle peut se rencontrer jusqu'à
2 000 mètres d'altitude. Les feuilles se récoltent durant la floraison, les racines au printemps ou en automne.

Il était sans doute connu des Anciens puisqu'une représentation de sa racine figure sur une fresque de Pompéi; et ce sont les Italiens qui, les premiers, utilisèrent sa racine brun clair comme plante alimentaire; parce qu'ils le trouvaient dans les terrains rocailleux, ils le baptisèrent du nom de Sassefrica, (celle qui frotte les pierres).

Une multitude de plantes sauvages sont fabuleuses et peuvent participer à la décoration du jardin, le tout est de pratiquer un désherbage manuel minutieux afin de leurs donner une chance de survie....

Voir les commentaires

Calamagrostis acutiflora 'Karl Foerster'

Publié le par Asterman






























Gerbe en fuseau étroit d’épis dorés, de juin à octobre.

Hauteur 1,30m, distance de plantation 60cm (n’aime pas la concurrence des racines d’arbre et arbuste).
Se cultive en tout tous sols et s'expose au soleil ou à la mi-ombre (où je trouve,elle est beaucoup plus coloré)

Une des premières à se réveiller, l’hiver à peine fini. Elle jaillit, en colonne comme un cyprès.
En juin, les épis sont pourpres, l’été ils sont dorés. L’automne les couvre de duvet.
Seul soin à appoter: une taille sévère, en février (juste avant son réveil)


Voir les commentaires

Panorpe ou mouche scorpion (Panorpa communis)

Publié le par Asterman






























La panorpe est aussi appelée Mouche-Scorpion du fait de l'extremité de son abdomen en forme de queue de Scorpion qui lui sert  la reproduction... ce qui explique que seul le mâle possede cette particularité.


Elle se nourrit surtout de cadavres de petits animaux et de fruits.
Les larves ressemble à des chenilles. Dans le sud, il y a deux générations par an et ces mouches Scorpions peuvent vivre toute l'année.

La photo si dessus represente une maman panorpe.........



Voir les commentaires

Saururus ceernus

Publié le par Asterman






























Vivace de bord d'eau à feuilles cordées et épis penchés ou 2 fois courbés, de petites fleurs blanches odorantes, à étamines longues.
Floraison en juillet août.

Exposition à mi-ombre ou à l'ombre. Sol léger, humide à trempé. Rustique, au moins jusqu'à -20°C.

Je la cultive ici en tonneau dans un substrat tourbeux, sans aucun problème.

Sur la photo la plante n'est pas encore tout à fait fleuri..............

Voir les commentaires

Lepture fauve (Brachyleptura fulva),

Publié le par Asterman





























(Merci à Franck B. pour l'identification)

Il s'agit du Lepture fauve (Brachyleptura fulva), longicorne (ou famille des cérambycidés), très commun en France mais je pense peu fréquent dans les Flandres du fait de la disparition de ses habitats naturels. Heureusement qu'il reste des jardins d'ornements sans pesticides pour les accueillir. 

Pendant sa courte vie adulte(2 à 3 semaines), cet insecte peut craintif, profite des jours ensoleillés pour se gaver de pollen.

On trouve l'adulte sur les fleurs les plus variées. la larve vit dans le bois des feuillus.

Voir les commentaires

Belle coccinelle

Publié le par Asterman




























Je ne présenterais pas notre belle coccinelle auxiliaire de nos jardins, par contre je joins un lien vers une autre sorte de coccinelle beaucoup moins sympa:

http://www.inra.fr/opie-insectes/pdf/i136san_martin-et-al.pdf

Voir les commentaires

Ischnura elegans (Agrion elegant)

Publié le par Asterman


















































Ischnura elegans (Agrion elegant): photo du mâle (bleu) et de la femelle (plus terne)

Les demoiselles partagent de nombreux caractères avec d'autres insectes, les libellules, qu'on confond généralement sous le même nom. Mais on distingue facilement les demoiselles des libellules par leur apparence plus fragile, moins impressionnante. L'agrion est une espèce faisant partie du groupe des demoiselles, au corps mince et dont les ailes sont repliées à la verticale sur le dos au repos. 

  • Les demoiselles sont plus petites, moins robustes, moins bons pilotes.

  • Les demoiselles restent toujours au bord de l'eau, et ne s'envolent pas hors de notre champs de vision comme le font les libellules.

  • Les libellules vraies ont les ailes de la paire antérieure un peu moins grandes que celles de la paire postérieure, alors que, chez les demoiselles, on ne peut les distinguer l'une de l'autre.

Les demoiselles sont des insectes très fins, et bien plus petits et frêles que les libellules.

Elles ont une tête imposante, dotée d'antennes courtes et de deux yeux énormes, disposés de chaque côté de la tête (parfois même écartés de plus d'1 mm), composés par l'assemblage de milliers d'oeils simples appelés ommatidies. Ce sont les insectes dont les yeux composés possèdent le plus d'ommatidies (jusqu'à 30.000 chez les libellules), leur donnant une vision très précise.

L'abdomen est long et les pattes situées très à l'avant du corps ; elles servent rarement à la marche chez ces animaux qui se nourrissent et s'accouplent en vol.

On peut différencier les mâles des femelles par une bosse que possèdent les mâles sur leur 2ème segment abdominal.

Les demoiselles ne possèdent que deux crochets au bout de l'abdomen.

Lors de la période de reproduction, certaines espèces déposent simplement leurs œufs dans l'eau, sur la tige des plantes aquatiques. On peut facilement apercevoir la libellule venant fouetter l'eau avec sa queue. Les demoiselles comme les libellules se reproduisent en vol, en s'arrimant.




Voir les commentaires

1 2 > >>