Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #les oiseaux du jardin tag

Lorsqu'une mésange rencontre une autre mésange elle se raconte des histoires de..........

Publié le par Asterman

Pensez à leurs donner des graines et de la graisse mais pas de pain.............

 

Janvier-2011-6133--DVD--PAL--.JPG

Voir les commentaires

Le merle noir (Turdus merula)

Publié le par Asterman

 

hebergeur d'image

 

Le merle noir est connu de tous, c'est lui cet oiseau au bec jaune si caractéristique qui tranche sur le noir de jais du plumage.

Vu de plus près (on le distingue sur la photo) on peut remarquer le cercle orangé qui borde ses yeux. La femelle, un peu moins élégante (pour une fois mesdames), est de couleur brune sur le dos; sa gorges et sa poitrine sont plus ou moins roussâtres et striées de sombre, son bec est brun noiratre. Le merle à une taille d'environ 25cm.

Son chant flûté et mélodieux signale aussi bien souvent sa présence, notamment à la tombée de la nuit.

 

Le merle noir est répandu dans tout le pays, seulement un peu plus arre dans le midi.

On le rencontre partout, en plaine dans les landes d'ajoncs, dans les haies et les buissons.............en montagne, il monte jusqu'à 1200m environ.

 

Sa nidification à lieu dans les fourches d'arbres ou d'arbustes, camouflé dans le feuillage de persistant, thuya, lierre.... sous une poutre à l'intérieur d'un bâtiment généralement entre 1m et 3m de hauteur.

 

Nourriture: insectes, vers de terre baies diverses et en ce moment il se délecte de pommes laissé par-ci par là dans le jardin.

 

Voir les commentaires

La mésange bleue

Publié le par Asterman


006.JPG

Je continue dans la série des oiseaux faciles avec la mésange bleue (Parus caeruleus, elle est venue toutes l'après midi me narguer rapidement, autant la charbonnière se pavane fièrement autant la bleue est un vrai feu-follet! pas moyen de régler l'appareil que hop envolé!!!!!!! voila  pourquoi la photo est de piètre qualité.
Des dix espèces de mésanges qui nichent chez nous, la bleue est, avec la charbonnière, la plus commune.
Familière elle est friande , l'hiver de nourriture d'appoint, graisse, graines, débris de repas......que l'on met à sa disposition sur le rebord d'une fenêtre ou dans un recoin du jardin.

Ce petit passereau très vif (ça je peux vous le dire) en agitation perpétuelle, a le dos et la calotte d'un magnifique bleu azuré, les joues et le front blancs, une raie noire sur l'oeil, le dessous jaune uni.

Nous la retrouvons dans les espaces semi-boisés, les vergers et les jardins, souvent à proximité des maisons.

Son nid, elle le fait dans toute cavité à orifice étroit, dans un arbre, un nichoir artificiel, un corps de pompe............
Spécialement pour Marie, je tient à faire remarquer que mâle et femelle garnissent le logement d'un épais rembourrage de mousse et d'herbes seches et aménagent dans son épaisseur une douillette petite coupe de flocons de laine,  de poils et de quelques plumes.

C'est un insectivore, toujours en quête de proies, insectes divers, araignées, larves...... la mésange bleue se nourrit également de graines, de bourgeons, de baies et de semences................la gourmande!

Voir les commentaires

Pinson des arbres

Publié le par Asterman

oiseau-31-01-10-019.JPG
Je pense avoir reconnu sur cette photo le pinson des arbres (Fringilla coelebs) de la taille du moineau domestique, le pinson des arbres mâle a le dessus de la tête et le cou ardoisés, le dos brun roux, la poitrine et les joues rouge brique, le ventre blanchâtre et deux larges épaulettes blanches sur les ailes. Plus terne, la femelle a un plumage brun jaunâtre; le blanc de ses ailes et de sa queue empêche toute confusion avec celle du moineau.

Commune et répandues chez nous, aussi bien dans les bois et les massifs forestiers, les boqueteaux, les bords des routes, les vergers, les jardins............

Le nid est la plupart du temps bâti sur un arbre, à une hauteur variable (2 à 10m), sur une branche latérale ou dans une enfourchure. Sur le site choisi par le mâle, la femelle construit pratiquement seule une petite corbeille trés soignée à la solide texture de radicelles, fibres, squelettes de feuilles.........recouverte intèrieurement de lichens, fragments d'écorce et toiles d'araignée.
On à compté qu'il à fallu environ 1300 voyages à la femelle pinson pour bâtir son nid, mais il est à noter que le mâle l'accompagne en sifflant..................


N'oubliez pas, pour mieux écouter le chant de la vidéo il faut aller en bas de la page , sur la droite et cliquez sur les deux petits traits du lecteur pour arreter la musique.



Voir les commentaires

La grive musicienne

Publié le par Asterman

oiseau 31 01 10 028

 

 


Pour mieux écouter le chant aller tout en bas de la page sur la droite (coté musique) et cliquez sur les deux petits traits du lecteur

La grive musicienne (Turdus philomelos)
Le chant de la grive musicienne (voir vidéo)  est l'un des premiers à retentir le matin. Chaud, sonore et mélodieux, il classe son auteur parmi les plus éminents chanteurs de notre avifaune.

La musicienne à le dessus du corps brun assez sombre , la poitrine blanc chamoisé à jaunâtre constellée de petites tâches noires, le ventre blanchâtre. Les deux sexes sont identiques.
Cette espèce niche communément en France, elle est rare dans le midi est pratiquement absente en Corse. Oiseau de bocage et de sous bois épais et humide, elle fréquente les massifs de résineux, de feuillus et d'essences mélangées.
Elle s'approche souvent des maisons, dans les parcs, les vergers, les grands jardins et les plus petits également...........

Bien caché et généralement à faible hauteur (moins de 2/3 m), le nid est souvent placé sur les branches basses, à l'intersection du tronc et d'une branche, dans un buisson, une haie, un lierre...........
Il est construit par la femelle peu ou pas aidée du mâle. Brindilles, feuilles et tiges sèches, racines et mousse en composent l'assise.

Insectes, larves de toutes sortes, petits escargots, limaces, lombrics, baies et fruits constituent l'essentiel de son repas.

En septembre, quand tu entends la grive chanter, - Cherche la maison pour t'abriter ou du bois pour te chauffer.

Si la grive chante au mois de janvier, - Bouvier prend garde à ton grenier.

Voila pour cette grive.................................

Voir les commentaires

Le rouge gorge

Publié le par Asterman

Rouge-Gorge.JPG

Erithacusrubecula, les noms scientifiques  des oiseaux ne sont pas mieux que ceux des plantes, vous ne trouvez pas???

notre fier volatile, tout du moins sur la photo est très répandu en France, il se rencontre dans tout massifs broussailleux, de feuillus, de conifères ou d'essences mélangées, les lisières des bois, des grosses haies, des bords de ruisseaux et j'en passe..........
On l'identifie à la large zone rouge-orangé qui orne sa face, sa gorge et sa poitrine; le dessus du corps est brun olive, le ventre blanchâtre.
Encore pour cette espèce les deux sexes sont identiques.

En ce moment il se rapproche sans peur des habitations pour récupérer, graines ou miettes mais à la belle saison, c'est le jardinier qu'il suit pas à pas, attentif aux vers ou insectes découverts pas le râteau.

Le nid est souvent au sol, encastré dans la terre ou le tapis végétal, volontiers au flanc d'une pente et bien cachée dans la végétation, parfois dans un trou de mur, une souche, un vieux bâtiment. La femelle construit son nid seule avec feuilles, herbes sèches, lichen, dans lesquels elle aménage une cuvette soignées faite de nervures de feuilles mortes, de fibres ou encore de plumes.

Le rouge gorge est sedentaire en France, rejoint dés fin septembre par les oiseaux nordiques qui passent ou hibernent chez nous.

Bon, je pense avoir photographié les plus faciles maintenant l'affaire ce corse







Voir les commentaires

La tourterelle turque

Publié le par Asterman



Tourterelle-Turque.JPG

Dans la serie facile, la tourterelle Turque.
C'est un peu la belle étrangère. D'origine indo-africaine, inconnue en Europe au début du siècle, ellea incroyablement étendu son territoire, des Balkans à l'Islande, au Groenland et aux USA, de 1925 à 1988.
Elle est présente chez nous depuis 1950.

Son plumage est beige pâle, un peu plus sombre au dessus; le dessus des ailes est légèrement gris bleu. Le dessous du corps est gris pâle, la poitrine de teinte rosée. Elle a une longue queue blanche à l'extrémité noire et son cou est cerclé d'un demi-collier noir très visible. Ses yeux sont rouges.
Les deux sexes sont identiques.

Son appel est caractéristique, sorte de cou-COUK-couk à la deuxième note accentuée.

Elle fréquente en Europe les villes et les villages, les parcs, les jardins, les bords de routes et de chemins.........Elle est devenu commune en France sauf dans le Sud-ouest.

Le nid de la tourterelle turque est généralement situé dans un conifère d'ornement, un marronnier, volontiers à proximité immédiate des maisons, voire sur un bâtiment, un recoin de fenêtre........

Demain le rouge gorge après ça va être plus dure, ce laisse pas facilement ce photographier les autres.............

Voir les commentaires

Mésange charbonnière

Publié le par Asterman

Janvier 2010 026


Dans la série des oiseaux communs et photogéniques voici notre trés célèbre mésange charbonnière (Parus major)

Commune et très répandu, elle se reconnaît en outre aisément à son manteau bleu verdâtre, sa tête d'un noir bleuté brillant, aux triangles blancs de ses joues et surtout à son ventre jaune séparé en deux par une raie médiane noire. Les sexes sont identiques.

Elle fréquente les mêmes milieux que la mésange bleue, les paysages bocagers, les bosquets, les parcs, les jardins..............
Si la mésange charbonnière à une prédilection pour les nichoirs artificiels, elle adopte tout aussi volontiers un trou d'arbre, une boite à lettres.....
En ce qui concerne le nid, on y retrouve essentiellement de la mousse, la cavité choisie et réoccupée plusieurs fois de suite est souvent entierement remplie des couches successives des différents nids.

Son régime est insectivore en été, larves, chenilles, pucerons, araignées et végétal à la mauvaise saison, graines, bourgeons, semences, baies, fruits.
En hiver des oiseaux nordiques s'ajoutent aux populations sédentaires de nos régions.


A bientôt

Voir les commentaires

Le moineau domestique

Publié le par Asterman


Janvier 2010 009

Passer domesticus, c'est le nom latin de notre bon vieux moineau domestique, encore répandu dans bon nombre d'endroit on n'y prête même plus attention et pourtant pas si vilain que ça..............

Le mâle à le dos brun  rayé de noir, une calotte gris foncé, une bavette noire, le ventre blanc grisâtre et le croupion gris.
La femelle est un peu plus terne, sans gris ni noir.
Depuis toujours, le moineau domestique s'est associé à l'homme, voila pourquoi il ne s'éloigne que rarement des zones bâties et cultivées, là ou il peut trouver le gîte et le couvert.
En fait on le retrouve partout à la campagne, à la ville, dans les fermes et plus rarement en forêt et au dessus de 2000m en montagne.

Il construit son nid dans le creux de murail, sous les tuiles d'un toit, dans un nichoir, dans une meule de paille......... parfois dans un arbre ou un buisson.

Le moineau domestique fait 2 ou 3 couvées par an d'avril à juin-juillet. Les 4 à 6 oeufs sont alternativement couvés par le mâle et la femelle 12 à 14 jours, les jeunes s'envolent à deux semaines environ.

Il est granivore en principe, omnivore en pratique, le moineau domestique mange graines de céréales, verdure, fruits, miettes de pain, insectes..............

C'est le début d'une nouvelle rubrique sur les oiseaux du jardin, je commence facile avec des oiseaux peux farouches qui ce laissent volontier photographier.
Voici un lien vers le blog d'un passionné à qui je demanderais certainement un petit coup de main de temps en temps..............

Le jardin aux oiseaux

Les prochains: le rouge gorge et la mésange charbonnière........................



Voir les commentaires