Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #animaux en tout genres tag

La punaise Américaine ou punaise du pin (Leptoglossus occidentalis)

Publié le par Asterman

Merci à toutes et à tous pour votre aide.

 

 

Voici un lien qui en parle très bien


http://www.insectes-net.fr/punaise/leptoglossus2.htm

 

Il s’agit d’une espèce américaine, originaire de la Californie, elle a colonisé les USA. Introduite en Europe en 1999 (en Italie), observée au Havre en 2006, elle est aujourd’hui présente dans pratiquement toute la France et est considérée comme invasive.

 

Elle vit où il y a des résineux, parcs et jardins entre autres.

 

 

Capture-copie-7.PNG

 

Voir les commentaires

aeschna cyranea ou aeschne bleue (femelle).

Publié le par Asterman

aeschna-cyranea-ou-aeschne-bleue--2--copie-1.JPG

  L'aeschne bleue est l'une des plus grandes espèce de libellule.

aeschna-cyranea-ou-aeschne-bleue--1-.JPG

Un grand merci à Thomas (http://insectes-du-nord.e-monsite.com/) pour sa superbe photo prise au jardin et pour l'identification de la bête, merci également une nouvelle fois à Annick.

Voir les commentaires

Encore un bel insecte

Publié le par Asterman

Aromie-musquee--Aromia-moschata---DVD--PAL--.JPG

Merci à Franck Bedouet et Annick Dejonckheere pour leur aide précieuse.

 

Aromie musquée (Aromia moschata) c'est mon nom, je suis un longicorne...............

Ma larve  se nourrit principalement de bois de saule tétard. Un humain bizaroide vient de me prendre en photo sur une branche de Buddleia.  Attention à ne pas trop me deranger car je dégage une forte odeur musquée Alors laissez-moi tranquille sinon!!!!!!!!!!

Voir les commentaires

Le triton ponctué

Publié le par Asterman

Le grand nettoyage de printemps est en cours et comme à l'accoutumer l'attention est portée sur le bassin et ses habitants, ici pas de grand nettoyage à coup de gros moyen.

Tout est passé à la loupe, le nettoyage ce fait méthodiquement et chaque épuisette d'algue est scrupuleusement vérifiée!

Comme chaque année une multitude de batracien: grenouille rousse, verte, crapaud et triton ont repris possessions des lieux et débutent leurs dansent amoureuses................très beau à voir et à entendre.


J'ai choisi, aujourd'hui de vous présenter le Lissotriton vulgaris, et oui les batraciens ont également leurs noms compliqués. J'en ai dénombré une bonne trentaine sur la partie de bassin nettoyé cet après midi, je vous rassure un nettoyage de surface uniquement pas question de taper dans la vase du fond et dans les plantules qui commencent à passer le bout du nez.

Revenons à nos tritons,  il mesure une bonne dizaine de centimètre, le mâle présente une face dorsale gris foncé parsemée de taches noires tandis que la femelle possède une coloration sable ponctuée de petits points noirs.

La face ventrale est identique pour les deux sexes: orange parsemée de taches noires. La couleurs est de couleurs beige ponctuée de noir.


Janvier-2011-5335.JPG

 

Il hiberne en zones boisées comme en milieux ouverts (prairies, champs, et marais), fréquente les plans d'eau ensoleillés, de faible superficie, pourvus d'une végétation aquatique dense.

 

Les moeurs de la bête:

 

Migration saisonnières.

Terrestre une grande partie de l'année.

Aquatique pendant la période de reproduction.

Cette espèce est surtout active le nuit.

Il estive et hiberne à proximité de son site de reproduction.

Il reste caché dans la végétation ou bien enfoui dans la vase.

 

Il redoute les oiseaux (Héron, Buse), les poissons.

Il déguste des petits invertébrés, oeufs et larves d'amphibiens

 

Sa reproduction ce fait de mars jusqu'à fin Mai.

L'accouplement est aquatique. Après une parade nuptiale,

Le développement embryonnaire dure de 1 à 2 semaines.

La métamorphose dure pendant 2 à 3 mois.

La maturité sexuelle est acquise au cours de la deuxième année.

 

Malheureusement et comme beaucoup il craint la dégradation de ses  habitats de reproduction.

La dégradation des habitats terrestres et la pollution.

 

La pricipale chose à retenir pour le maintenir dans nos jardis et de lui reserver un acceuil et une possibilité d'y rester en lui preservant des petits espaces sauvages........

 


 


 

Voir les commentaires

Le perce oreille

Publié le par Asterman

Janvier-2011-5259.JPG

 

Le printemps était là avant l'heure aujourd'hui, papillons, grenouilles, crapauds, coccinelles et autres perce-oreilles c'étaient donnés le mot pour faire une sortie groupée et massive.

Je m'attarderais un peu plus sur le cas du Forficule ou perce oreille, qui dans son enfance n'a pas eu peur de prendre dans ses mains cette insecte bizarroïde

 

Les perce oreilles ou forficules sont des chasseurs nocturnes qui dévorent les pucerons, les petites chenilles mais ne vous perceront par les oreilles. S’ils ne trouvent pas à manger, ils s’attaqueront aux plantes à feuilles tendres et pourraient devenir nuisibles (ce qui est trés rare). 

C'est un insecte très courant dans nos jardins. Inoffensif, il est considéré comme un auxiliaire de nos jardins. Le perce-oreille est un insecte de la famille des Forficulidae appartenant aux dermaptères. Cet insecte compte une vingtaine d’espèces en France dont la plus connue est le Forficula auricularia. Long de un à deux centimètres, cet insecte se reconnaît par ses deux cerques formant une sorte de pince en prolongement de son abdomen. Sa couleur varie entre le brun foncé et le brun clair. Le perce-oreille est un animal polyphage, il est également  lucifuge (il fuit la lumière). Le jour il se cache dans les crevasses du sol, sous les écorces de bois mort ou encore sous les pots de fleur. La nuit, il s’active pour partir à la recherche de nourriture.

 

Donc si vous le voyez, surtout laissez lui passer son chemin pour le bien être de votre jardin..................

Voir les commentaires

Rhagium mordax

Publié le par Asterman

Photos-Fin-2009-4084--HDTV--720--.JPGRhagie c'est le nom de ce coléoptère qui m'est tombé sur la tête cette après midi, pas sauvage pour un sous, j'ai pu très rapidement l'immortaliser sur mon blog, alors voici un peu ce que l'on peux en dire:

 

Ses antennes sont très courtes, son corps est recouvert de poils jaunâtres, ses élytres sont marbrés de gris foncé, avec une tâche noire et deux bandes jaunes transversales interrompues, assez floues.

Il habite au bord des bois, sur les fleurs et est assez commun. La larve se développe dans une galerie plate, juste sous l'écorce des feuillus morts et occasionnellement dans mes cheveux..............

Son développement dure deux ans.

 

Voila pour la bête du jour.

Voir les commentaires

Chrysolina herbacea ou Chrysoméle de la menthe

Publié le par Asterman

005-400

006-400.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici la variante bleue du fameux Chrysomèle de la menthe, coléoptère redoutable qui se reproduit sur les menthes et autres labiés,d ont les larves dévorent goulûments les feuilles des belles aromatiques!

Personnellement, j'ai laissé faire et, contrairement au Criocére du Lys, les larves ne mangent pas la plante en totalité.......donc on laisse (sous surveillance tout de même).

En plus il est trés beau.............................


 

Voir les commentaires

La Cétoine doré

Publié le par Asterman

009.JPGNouveau coléoptères sympathique au jardin la Cétoine doré, phtographié sur les fleurs d'un troenne.

La Cétoine dorée ( Cetonia aurata pour les entomologistes ! ) est parfois appelée "hanneton des roses" parcqu'elle les aime, et même un peu trop aux dires des rosiéristes qui la considèrent souvent comme nuisible, car elle "mâchouille" plus qu'elle ne butine.

Suivant les régions l'insecte adulte apparaît d'avril à juin, et il peut se rencontrer jusqu'en septembre-octobre. Dans ce dernier cas il s'agit d'exemplaires isolés, et de sorties très certainement anticipées et quelque peu intempestives. La Cétoine dorée vole avec beaucoup d'aisance et les élytres restent fermés, un décrochement de leur bordure latérale permettant le passage de l'aile membraneuse.

L'insecte aime le soleil et il n'est pas rare de le rencontrer dans les jardins où il se complaît à fourrager dans les roses, comme déjà dit, mais également dans les grappes fleuries des lilas, des troènes, ou encore du pyracantha. Hors de nos parcs et jardins la cétoine dorée se rencontre le plus fréquemment sur les chardons et les inflorescences d'ombellifères, mais aussi sur les fleurs du Sureau, de l'Aubépine, et bien sûr de l' Eglantier c.a.d. du rosier sauvage.


 

Pour la suite c'est ici

 

 

Voir les commentaires

Tritons ponctués

Publié le par Asterman

028.JPG

 

 

En plus de la folie botanique du moment (malgré le temps sec) la faune locale s'en donne à coeur joie, entre les grenouilles, les larves de libellules et j'en passe, c'est aujourd'hui monsieur et madame tritons pontués (Lissotriton vulgaris) sous les feux de l'objectif..............

voici un lien qui vous en dira beaucoup plus que moi !

 

 

Voir les commentaires

Strangalia sur astrantia

Publié le par Asterman



Ce bel insecte peu farouche et trés coloré fait partie des longicornes les plus communs. Egalement connu sous d'autres noms, tant scientifiques que vernaculaires : Leptura (Rutpela) maculata, Rutpela maculata, Strangalia maculata, Strangalie tâchetée, Lepture tâchetée.

Voici un lien 
trés interessant et trés complet



Dans la même famille et en même temps sur l'astrance, peut être le lepture fauve

A confirmer
, si quelqu'un connait, n'hesitez pas..............

Voir les commentaires

1 2 > >>