Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pieride du chou (Pieris brassicae)

Publié le par Asterman































Plus connu comme le "papillon blanc du chou", Pieris brassicae relève de la famille des Pieridae, laquelle est représentée en France par une quinzaine d'espèces. Ce papillon est relativement grand (jusqu'à 65 mm d'envergure), et il est très largement répandu, d'autant qu'il est susceptible de migrer. Il peut se rencontrer quasiment partout, y compris en milieu urbain, et d'autre part il est connu pour atteindre une altitude de1800 m, voire même 2000.
 
Par-delà l'hexagone il occupe une grande partie de l'Afrique du Nord, et de l'Europe occidentale jusqu' au 62e degré de latitude nord. Bien entendu il se raréfie progressivement vers les régions les plus septentrionales de son aire de répartition. C'est par ailleurs un butineur, et comme la plupart des papillons dits "de jour" (= rhopalocères), son activité est à la fois tributaire de la température et de l'ensoleillement.

Sous nos climats l'espèce a le plus souvent 2 générations (= bivoltine), mais une 3e peut s'observer dans le midi de la France. La génération dite vernale apparaît en avril-mai, l'estivale en juillet-août, et la dernière à l'automne. Les chenilles sont censées se développer sur les Crucifères "sauvages" comme la moutarde des champs (Sinapis arvensis), ou encore les ravenelles ( Raphanus raphinistrum), mais le chou est devenu la principale plante nourricière de l'espèce, avec une relative préférence pour le chou pomme, le fleur, le rave, et le frisé. A noter que cette Piéride peut à l'occasion se développer sur les capucines (Tropaeolum).
 
Bien entendu les grandes cultures maraîchères ont très largement contribué à l'extension de l'espèce, et en dépit des insecticides, et autres biocides, on peut dire qu'elle se porte plutôt bien. Les pullulations estivales ne sont pas rares, du moins ponctuellement, et les nuisances induites peuvent s'avérer importantes. Fort heureusement, et nous le verrons ultérieurement, les Apanteles ne sont jamais bien loin, et ces minuscules parasites valent tous les insecticides....pollution en moins!

Contrairement à la chenille de la noctuelle du chou (Mamestra brassicae), qui elle s'attaque au coeur même de la plante, notre Piéride se contente en quelque sorte des alentours, autrement dit des feuilles périphériques, et donc des parties généralement non commercialisées. En fait les nuisances proviennent surtout de l'accumulation des excréments dans les plis et replis de la plante, et de leur dilution par la pluie ou la rosée, ce qui génère des souillures pouvant rendre le légume impropre à la consommation.

Source: http://www.insectes-net.fr/pieride/pieride2.htm

Commenter cet article

Nicolas 28/07/2008 10:46

j'ai mis une petite serie de photo de papillon sur mon blog photo ! ;)
et j'ai d'ailleurs reussi a prendre en photo le drole de papillon petit et orange petant, Thymelicus sylvestris !
superbe photo que tu a fait la, j'adore !